Cartographie

Expérimentez la ville – Place à l’art de la mobilité !

Cartographie participative

Expérimentez la ville – Place à l’art de la mobilité ! est un projet collectif autour de la création d’une carte interactive de Marseille, auprès des stagiaires en insertion de l’atelier A.L.I.S du CIERES – http://www.cieres.fr/

Le projet est soutenu par le CGET, La Métropole AIX-Marseille Provence GIPolitique de la ville en partenariat avec la Maison de l’emploi de Marseille et l’Association Resonance Numérique, lien:  http://reso-nance.org

Cette action va favoriser l’implication des stagiaires par l’accompagnement des personnes dans la pratique artistique et la valorisation de leur environnement urbain, notamment en répondant aux objectifs suivants :

– Apprendre la mobilité par l’expérimentation de nouveaux outils : la cartographie participative / détournement de carte

– Valoriser les représentations sociales dans leurs diversités

– Augmenter sa sphère de mobilité

– Découvrir comment l’espace urbain s’inscrit dans un territoire au travers de ses infrastructures de transport (la rue, la ligne de bus, les éléments de signalétique, etc.)

– Promouvoir l’histoire du quartier dans la ville (l’histoire collective et la participation des habitants)

– Apprendre à se situer dans son environnement et à s’en éloigner (notions du proche et du lointain, intérieur/extérieur, frontières…).

 

Quelques enregistrements audios des participants intégrés dans la carte interactive:

 

IIlustrations de cartes géographiques

Travail collectif, Invention de la carte d’un paysage, d’un lieu urbain, d’un quartier, d’une ville imaginaire,comportant des lieux inventés.

Les illustrations des cartes géographiques déclenchent des formes et le reste suit… et nous voilà perdus dans les cartes : des noms, des formes colorées, des images qui se créés toutes seules…

« Je dessinai la carte d’une île. Elle était soigneusement et (à mon avis) joliment colorée. Sa forme, en particulier, s’imposa à mon imagination plus que tout. Il y avait là des rades qui me séduisaient comme des sonnets. Avec l’inconscience des prédestinés, je la baptisai « l’île au Trésor ».